Techniques d'auto-évaluation

Publié le par Gabriella Vernetto

QUELQUES TECHNIQUES D'AUTO-EVALUATION:

 

 

 

1.   Vous pouvez choisir de vous soumettre à des tests, questionnaires, etc. préparés à cet effet par une autre personne;

 

 

 

2.   Vous pouvez choisir une activité ou une tâche préparée par une autre personne dans un but autre que l'évaluation, et la réaliser comme s'il s'agissait d'un test, etc.;

 

 

 

Par exemple: vous faites un exercice de grammaire, sans consulter les règles et les exemples fournis, puis vous corrigez votre travail et vous vous donnez une « note »;

 

 

 

3.   Vous pouvez construire vous-même un test ou préparer une tâche qui vous servira à vous évaluer, ou choisir des tests ou des tâches créés par un autre apprenant;

 

 

 

Exemples:

 

      -     vous cachez les « traductions » d'une liste de vocabulaire,

 

      -     vous préparez un test en barrant des mots sur la photocopie d'un article ou d'une transcription; un peu plus tard, vous faites l'exercice et vous comparez avec le texte de départ,

 

-          vous répondez aux questions de compréhension orale préparées par un ami;

 

 

 

4.   Vous refaites un travail effectué antérieurement, pour voir s'il semble maintenant plus facile ou plus difficile, et sur quels points le changement porte;

 

 

 

5.   Vous tenez un journal de bord, où vous notez les problèmes auxquels vous vous heurtez (qu’ils aient été résolus ou mis de côté) au fur et à mesure de votre travail, les jugements que vous portez sur votre travail, les sentiments et impressions que vous avez. En le relisant régulièrement, vous pourrez apprécier votre progression;

 

 

 

6.   Vous vous organisez des moments de conversation avec un locuteur natif (ou des moments de simulations avec un autre apprenant, ou même seul): vous les enregistrez et les retravaillez.

 

 

 

Exemple: Un apprenant qui veut améliorer sa prononciation et son expression peut examiner les enregistrements de ses conversations en se posant des questions telles que: A quels moments étais-je obligé de me répéter? Qu'ai-je dû répéter? Combien de fois mon interlocuteur a-t-il eu l'air de ne pas me comprendre? Quelles étaient ses critiques, ses corrections, ses commentaires?

 

 

 

7.   Vous mesurez un aspect spécifique de votre capacité linguistique ou communicative.

 

 

 

Exemples:

 

      -     vous chronométrez combien de temps il vous faut pour comprendre le sens global d'un texte ou d’un enregistrement,

 

      -     vous comptez combien de fois vous avez eu recours au dictionnaire, ou combien de fois vous avez dû utiliser le bouton retour de votre magnétophone,

 

-          vous établissez une liste de vos « erreurs favorites »;

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article